Grèce (jour 16) Mykonos et plage

Mardi 11 juin 2013 : On a fait la très grosse grâce matinée ce matin. Justine s’est réveillée vers 6h, maman l’a fait boire et c’est vers 9h que toute la famille se lève enfin. Habillés et préparés on descend dans la rue beaucoup plus calme que dans la journée pour aller déjeuner. C’est un petit resto super sympa qui nous accroche à une minute de la chambre d’hôtel. Je prends une gaufre au chocolat noir, chocolat blanc et banane tandis que Brigitte prend une omelette végétarienne, c’est plus traditionnel. On s’offre par-dessus cela un shake de fruits et un smoothie qui monte le total de la facture pour un déjeuner à 35 euro!!! ok c’est cher, mais c’est fancy et on est sur l’ile la plus « hot » de Grèce alors ici tout est plus cher, vraiment plus cher.

Aujourd’hui, c’est la journée plage, question de dire que l’on en a profité surtout que l’ile est aussi réputée pour ses nombreuse et belles plages. On bronze déjà beaucoup en passant toutes nos journées à l’extérieur, mais il y a certaines parties de notre corps qui n’ont pas encore été exposées au soleil…et ce, sans faire de nudisme. On peut prendre le bus pour se rendre à une dizaine de plages publiques connues et moins connues. Chaque plage étant reconnue par une caractéristique, familiale ou ses bars ou musique ou nudisme. Nous en avons choisi une familiale qui est en plus la plus proche. À la sortie de la ville, passé le nouveau port, à environ 3 km. C’est parfait, on fait le trajet à pied, 3 km c’est une heure tout au plus. On se tape quand même une super montée et on doit emprunter la route principale pour la majeure partie du trajet. Les autos nous passent à deux pouces des fesses et les motos passent à 60 km/h sans casque, mais rien n’est dangereux. Ok, ce n’est pas une petite marche de santé idéale, mais c’est notre choix et on continue. Il fait 35 degrés, gros soleil de plomb et il est presque déjà midi, on cuit.

On arrive enfin à la dite plage, Agio Stefanos, qui est longue de 300 mètres avec un sauveteur et trois grosses sections de chaises longues et parasols, c’est parfait pour nous et bébé. On installe les chaises et la couverture de Justine à l’ombre du parasol, on se met en maillot et je laisse bébé et maman aller se baigner. Elles reviennent après seulement 5 minutes, l’eau est vraiment trop fraîche pour bébé… on fera donc le bacon sur la plage. Dommage, Justine aime beaucoup l’eau, on se reprendra dans la piscine cet été. D’ailleurs, vous devriez la voir dans son bain, elle s’en donne à coeur joie à taper dans l’eau avec ses mains et ses pieds.

Je prends mon courage et je pars nager. ouf, ouch, hiiii, c’est frisquet pour les pieds, les jambes et le bijou de famille…. mais après 5 minutes à faire la chochotte, je me lance et hop… c’est bon, c’est frais, mais acceptable si on bouge tous les membres de notre corps. Je vois une bouée amarrée au loin, disons à 300 mètres de la plage, ce sera donc mon objectif, la rejoindre et revenir… ouf ça fait longtemps que je n’ai pas nagé. Le synchronisme, main-jambe-respiration est à refaire, mais après 2 minutes ça va bien. Je vogue tranquillement vers ma petite boule jaune au loin. Après quelques minutes, j’y arrive enfin, je m’y accroche et m’y repose un peu avant de retourner à la rive. Un petit aller-retour qui m’a bien testé, j’aurais encore fait 10 minutes de cette activité, mais pas plus. Nager dans la mer avec les vagues et tout, ce n’est pas comme nager dans une piscine, c’est du sport.

Donc, après ça, on décide que c’est le temps de manger. Je vais dans le restaurant adossé à la plage et on me dit que l’on viendra nous servir à notre chaise… ah bon, on ne doit pas être assez sexy, car on n’a jamais vu de serveur, j’ai dû aller le chercher moi-même et le supplier de venir nous voir. Entre le temps qu’il m’a dit « oui oui, je viens vous voir dans deux minutes », ils est allé faire une saucette dans la mer… ah, ok, pourquoi pas! Quand il vient enfin nous voir, il ne peut pas prendre notre commande, il est tout trempé, il faut attendre qu’il sèche. ah bin merde, faut le faire… eh bien à la fin, commander et recevoir notre diner, il est 1h40… on commençait à avoir faim juste un petit peu… le pire serveur ever que j’ai eu, mais tout était bon. Vers 4 heures, on remballe nos choses et on repart, chemin inverse pour retourner à l’hôtel, douche pour enlever toute cette crème et la sueur pour faire un petit dodo plus confortablement.

A son réveil, Justine est en crise, inconsolable, même maman n’arrive pas à la faire arrêter de crier. On vérifie que tout est correct, mais rien n’y fait. Il reste deux solutions, lui faire un rinçage de nez pour lui rincer les sinus, car elle a toujours le nez bouché depuis deux jours et lui faire un lavement, car un bébé plein de merde, c’est un bébé grincheux. Après seulement la première étape ça va déjà mieux, mais elle se tient la tête tout le temps. Un mal de dent ça passe souvent dans les oreilles, mais ça peut être aussi un bébé déshydraté, car quand on est déshydraté on a mal à la tête. Maman la refait boire encore pour la troisième fois en 2 heures et après… tout va mieux. Notre petit ange est redevenue de bonne humeur et fait ses faces de clown habituelles… elle est réparée!

Donc note à nous-même, quand on reste longtemps dehors au chaud, on se dessèche, il faut donc boire boire boire et non la bière ça ne compte pas ! Mieux vaut boire peu mais souvent que beaucoup quand on ressent la soir, mais ce n’est pas évident de faire boire un bébé qui n’a pas soif. Heureusement, on boit facilement nos deux litres d’eau par jour par personne, même Justine a sa bouteille d’eau en tout temps avec nous, une règle établie en rando, boire avant d’avoir soif, car quand tu as soif, c’est déjà trop tard, tu es déshydraté et là les problèmes commencent.

Donc notre petit crabe (c’est le surnom que je lui donne) étant redevenue heureuse, papa et maman tout confiant de pouvoir manger en amoureux, se rendre à un restaurant où il y a de la pizza. Une petite pizza italienne en Grèce, pourquoi pas. Mais avant on s’arrête dans une maison musée typique d’une famille de grands commerçants, donc classe aisée, qui résidait sur l’ile il y a 300 ans. La dame qui habitait là a légué sa maison toute meublée que l’on peut visiter gratuitement. L’intérieur bourgeois s’articule autour d’un grand salon meublé d’objets de l’époque ainsi que deux chambres avec les lits et accessoires d’antan. Le tout est présenté harmonieusement et c’est très intéressant. La dame qui s’en occupe parle français, alors on fait même une petite jasette pour en savoir plus sur l’histoire de la famille et de la maison. On apprend que toute l’île a été reconstruite il y a 300 ans suite à un incendie qui a tout ravagé, que les moulins très nombreux à l’époque grâce au vent qui souffle continuellement sur l’île moulait le grain de blé venu de toute la Méditerranée. En guise de règlement, 10% de la farine moulue restait sur place et une quantité de boulangers est venue s’établir sur l’île pour fabriquer du pain pour ravitailler les navires. Visite gratuite très intéressante qu’on peut faire que le soir entre 6h30 et 9h30.

Comme il est presque 8h30, heure fatidique pour les amoureux de coucher de soleil, on fait comme 1000 autres personnes, on va aux moulins voir le coucher de soleil sur la ville. Avec d’autres Chinois et photographes du dimanche, on fait des photos en attendant le coucher du soleil magnifique sur la mer. Ce soir, il y a une petite bande de nuages, ce qui coupe court au show, car à 8:20, tout est fini… la lumière était magnifique, j’ai pris 100 photos, il devrait en avoir une ou deux assez correcte pour vous montrer ça. Ensuite direction resto, il est plus que temps de manger.

C’est une grande terrasse pris entre trois églises tout près des moulins. On commande et reçoit notre repas, pizza et salade au poulet dans un temps record. J’ai demandé si on pouvait apporter la pizza si jamais on devait quitter en cours de repas pour coucher bébé, il a compris qu’on devait être servi vite pour coucher bébé… pour avoir un service rapide, ça marche super bien. Comme ça tout le monde est winner, le resto n’a pas de bébé qui hurle et fait fuir les clients et nous on mange avant tout le monde. J’ai fait le test dans un autre resto sur une autre île.. on rentre dans un resto plein à craquer en même temps qu’un groupe de 6. Quand le serveur débordé et hyper actif vient nous voir, je demande les plats les plus rapides à faire et un service express, pas de chichi. On commande et on reçoit les breuvages, le pain, notre entrée, nos plats principaux, on mange et on paie… et devinez quoi, le groupe de 6 n’avait même pas encore reçu leurs consommations… bébé était heureuse et nous avons mangé en un temps record !

Donc pour en revenir à notre souper en amoureux, super bon souper, bon vin, excellente pizza et savoureuse salade… non non, pas de salade grecque cette fois, une salade repas au poulet. Tout cela dans une ambiance romantique, on dirait presque des vacances en amoureux. On espère que bébé sera endormie pour aller visiter la ville le soir où l’ambiance et les gens sont assez différents du jour.

Justine ne dort pas, mais elle est un peu coma dans son carrosse, alors on a droit à presque une heure de promenade dans les ruelles à la tombée de la nuit. On se balade au gré des magasins encore ouverts, des chats qui dorment et des passants plus relax que durant le jour. À cette heure-ci, les gens sont attablés ou se préparent à sortir comparativement à ceux qui courent les boutiques durant le jour.

On rentre à la chambre, nous avons assez vu de ruelles et il est temps pour toute la famille de faire dodo pour être en pleine forme pour notre visite de demain, l’île de Délos et son site archéologique.

Marc-André

[Photos de la Grèce (jour 16) Mykonos et plage]


No reviews yet.

Leave a Reply