Egypte (jour 3 ) Le Caire: la vieille ville et le centre

Samedi 11 septembre 2010:  En ce beau samedi, chaud et humide, nous affrontons la ville animée qu’est le Caire. Nous prenons le métro super bondé pour 4 stations afin de se rendre dans le vieux Caire. Dès notre sortie du métro, nous arrivons face à l’église suspendue. Cette église consacrée à la Vierge a été surnommée « la suspendue » parce qu’elle fut bâtie au-dessus de la porte de l’eau dans l’ancienne forteresse romaine de Babylone. Aujourd’hui, c’est une église normale et au même niveau que les autres bâtisses, mais elle conserve son nom. Nous sommes arrivés à la fin du culte religieux où le prêtre bénissait les gens, mais on aurait plus dit qu’il les arrosait tellement il y avait de l’eau qui les éclaboussait. L’intérieur est chic avec les colones et la chaire de marbre. Nous n’avons pas beaucoup de mots pour la décrire, alors les photos vous refléterons mieux ce que nous avons vu.

Ensuite, nous sommes allé dans les jardins du couvent St-Georges où s’érige l’église St-Georges (une église chrétienne). Le jardin est paisible, il y a de la verdure et une pelouse (quelque chose d’assez rare en Egypte) et il y a plusieurs chapelles dans des petites grottes. Tout en haut d’un grand escalier imposant, nous faisons notre entrée dans l’église St-Georges. En fait, St-Georges a été connu dans tout le Moyen-Orient pour avoir enfreint le décret de l’empereur Dioclétien interdisant le culte chrétien et il aurait été martyrisé. Il y a donc des chaines symboliques dont les gens se couvrent le corps en mémoire du martyre de Saint-Georges.

On poursuit la visite du quartier copte (ou vieux Caire) en empruntant une ruelle profonde (sous le niveau normal du sol sans être un sous-terrain) qui nous conduit à d’autres églises et à la synagogue. On longe une ruelle bordée de livres et de souvenirs avant d’entrer dans un immense magasin. Tout y est, bijoux, vêtements, tapis, bibelots de pyramide ou sphynx, tables, cartes……une vraie caverne d’Ali Baba. On ne fait que s’y promener sans rien acheter. Par la suite, l’église St-Serge s’ouvre à nous et on y entre en descendant des marches (car le niveau du sol s’est élevé depuis sa fondation – c’est la plus ancienne église du Caire). La légende veut que la Sainte Famille s’y serait abritée dans une grotte sous l’autel. Jesus, Marie et Joseph auraient vécus en Egypte durant 3.5 ans….je crois que les histoires sont différentes d’un pays à l’autre. Et maintenant, savez-vous quelle est la signification d’allumer des bougies lorsque nous allons à l’église? Ici, ils disent que Joseph a fait des bougies et les a allumées lors de l’accouchement de Marie dans la grotte sous l’église.

Nous nous rendons ensuite à la Synagogue Ben Ezra. C’est le témoignage de la présence très ancienne et marquante des Juifs dans la région. Ici, c’est la plus ancienne synagogue d’Egypte et elle a subi de grosses restaurations dernièrement afin de la préserver. Grâce à un billet donné au gardien, nous avons pu prendre 2 photos dans la synagogue pour garder un petit souvenir. Enfin, nous entrons dans l’église Sainte-Barbara où il y a 2 rayons de lumière qui pénètrent par les fenêtres et l’effet est magnifique. Cette église est consacrée à une sainte tuée par son père parce qu’elle avait tenté de le convertir au christianisme. On sent que les chrétiens n’étaient pas trop appréciés ici à l’époque!

On sort du quartier copte (religion catholique orientale vs nous qui sommes catholiques romains) pour se diriger vers la citadelle et le Caire islamique. A peine sortis du quartier, on s’arrête à la Mosquée Amr Ibn el-As qui est le premier lieu de culte musulman en Egypte. Avant d’entrer, je dois passer par la porte de gauche, celle réservée aux femmes et où je dois enlever mes souliers et mettre une cape verte pour me couvrir de la tête aux pieds. Je peux rejoindre Marc-André un peu plus loin, car ce n’est pas le moment de la prière et qu’on peut être ensemble (sinon les femmes sont dans une salle séparée). La Mosquée est en fait une immense salle avec de grands tapis au sol et on dit qu’aucune de ses 200 colonnes n’est semblable à une autre. L’ambiance est calme et sacrée. Au centre, il y a une cour intérieure avec un style de gazebo en marbre. On n’y reste pas trop longtemps, mais je suis super contente d’avoir pu entrer dans un lieu religieux pour les musulmans. Pour votre information, les musulmans doivent faire 5 prières par jour et elle durent environ 4-5 minutes. Il y en a une juste avant le lever du soleil, une vers midi, une vers 4h, une au coucher du soleil et une vers 8h (ou plus tard selon l’heure du coucher du soleil). Ils sont flexibles et peuvent combiner 2 prières ensemble, surtout pour les gens d’affaire ou pour ceux qui travaillent avec les touristes.

On traverse plusieurs rues de la ville parmi les cairotes (ceux qui habitent au Caire), mais en fait on marche dans la rue comme eux. C’est sale, ça pue et il y a plein de déchets partout. Tous les taxis qui passent à côté de nous s’arrêtent et nous offrent de nous conduire, mais on refuse à chaque fois afin de sentir l’ambiance locale et de toute façon ce n’est pas très loin. Nous avons pu expérimenter la traversée des rues à l’égyptienne. Ca peut sembler bizarre, mais ici c’est assez périlleux, car il n’y a pas de passage piétonier, pas de feu de circulation ni de stop (ou très peu). Ici les gens traversent la rue en se faufilant entre les voitures qui continuent de rouler à leur vitesse, en ralentissant à peine. Et comme il y a beaucoup de voiture toujours dans les rues, il n’y a pas souvent de passages libres. Heureusement, nous avons essayé ça sur de petites artères, alors c’était moins risqué, mais on en a vu de toutes les couleurs durant notre voyage.
[Photos du vieux Caire]

On a rencontré plusieurs filles voilées durant notre marche dans la ville. D’ailleurs, la presque totalité des femmes sont voilées, mais il y en a quand même quelques unes qui ne le sont pas. Les filles voilées ici savent être très belles, chic et stylisées, car leur voile coloré et à motif ou brillants sont très tendance. Elles sont souvent habillées avec des couleurs assez vives. Il y a quelques femmes tout en noir et assez peu complètement voilées. Nous avons appris que celles en noir sont souvent celles qui sont bien installées dans leur vie de famille (elles ont un mari et des enfants) ou les plus vieilles. Aussi, on nous a informé que celles voilées au complet ne sont pas des juifs plus extrémistes ou plus pratiquant, mais c’est pour cacher la beauté d’une fille trop belle. Souvent, on lui suggère fortement de se voiler le visage ou elle le fait par elle-même. Bref, on ne peut dire que c’est la règle, mais ce qu’il nous a été dit.

De l’autre côté des grands murs de la citadelle, on arrive face à un building hyper moderne en verre et métal entouré d’une pelouse et d’arbres bien verts. Ca jure un peu dans le paysage. Nous sommes curieux de savoir quelle est cette bâtisse, c’est l’hopital pour enfants atteints du cancer. Malgré leur maladie, ils sont dans un super environnement, surtout si on s’imagine comment doit être l’intérieur. Toutefois, ça doit être privé et peu d’enfants dans le besoin ont la chance d’en bénéficier (il y a une grande séparation entre les riches et les pauvres ici).

Un peu plus loin, on essaie de trouver la Mosquée Ibn tulun sans grand succès, car on arrive dans de petites ruelles sales sans issue et sans minaret nous indiquant que c’est là. Heureusement, malgré l’aspect sale et délabré des endroits, on ne se sent jamais insécure ni menacé, car les gens sont super gentils. On marche encore un peu dans les rues, dans un marché, mais un peu avant 2h on commence à avoir notre quota de visiter. Aussi, c’est le moment d’une prière alors on ne peut plus entrer dans aucune mosquée. On ose prendre un taxi, mais seulement un blanc car il y a un compteur (si on prend un taxi noir il faut négocier le prix de la course…non merci!). Bref, on en trouve un blanc et on embarque. Il s’arrête quelques blocs à peine plus loin et on semble être arrivés, mais ce n’est pas là que nous voulons aller. On se rend compte qu’il ne comprend pas bien l’anglais et qu’il ne sait où on veut se rendre…ce n’est pas compliqué, c’est le musée du Caire, un endroit super touristique. On demande à des gens qui passent de nous aider un peu pour la traduction. Je trouve dans mon livre la phonétique en arabe de musée « mat-haf », la dame me comprend et l’explique bien au conducteur qui nous amène finalement au bon endroit.

Après 2 scanners avant d’entrer dans le musée, ils n’ont même pas vu le couteau suisse que j’ai dans mon sac, je me demande ce qu’ils scannent! Vous verrez que les photos ne sont pas super et qu’il n’y en a pas beaucoup, mais c’est que nous avons dû laisser le kodak dans un casier, mais on a réalisé que Brigitte avait son blackberry et ainsi on a pu prendre quelques clichés. Le musée est vaste et il y a une quantité impressionnante d’objets. Il y a des sarcophages et même quelques momies. Certaines salles présentent de petits objets en poterie, que ce soit des vases, figurines ou bijoux. Un des endroits très achalandé est la pièce dédiée à Toutankamon. C’est une des dernières découvertes qui fut très riches. Vous reconnaîtrez certainement le masque/casque en or qui recouvrait la momie de Toutankamon. Il y a aussi ces 3 sarcophages, un pour le corps, un qui recouvre le premier sarcophage afin de le protéger et ensuite un troisième pour la beauté de la chose. Bref, les 3 sont quand même d’une beauté rare et surtout bien conservés. Au rez-de-chaussé, il y a de grands objets dont des statues immenses qui sont assez imposantes.

Nous commençons à avoir faim et notre intérêt diminue lentement. Finalement, le musée ferme à 4h15 car c’est le festival, mais en 2h on a fait le tour et on est satisfait de ce que nous avons vu. On veut se trouver un petit resto pour manger un peu avant le souper qui sera servi tard dans le train. Finalement, on abouti dans un PFK, car il n’y avait rien d’autre à côté du musée. C’était le brouhaha à l’intérieur. Pendant que Marc-André se bat au comptoir pour passer et prendre notre commande, j’essaie de trouver une table libre. Il y a tellement de monde partout, il y en beaucoup qui sont debout juste à attendre qu’une table se libère. Enfin, on se retrouve pour manger les croquettes de poulet. Ca fait du bien.
[Photos du Caire centre]

Une fois rassasiés, on retourne à l’hostel qui est tout près pour récupérer nos sacs. On a du temps de libre devant nous avant de prendre le train de nuit qui nous conduira tout au sud à Assouan, alors on en profite pour commencer à écrire nos posts sur internet. C’est maintenant le temps de repartir et on reprend un taxi blanc pour se rendre à la gare de Gizeh. Heureusement que nous sommes allés chercher nos billets hier, car selon le livre et internet, le train partait de la gare Ramsès (centre-ville), mais lors de notre achat de billet on nous a dit que c’était à celle qui est à l’extérieur de la ville. Ca nous a évité beaucoup de souci, car sans ça nous serions allés à la mauvaise gare et aurions manqué le train! Donc, nous sommes partis 1h avant et ça à pris un peu plus de 30 minutes pour s’y rendre.

On arrive trop tôt à la gare, mais c’est mieux qu’en retard! Il y a beaucoup d’activité sur le quai et chaque train est plein à craquer de locaux qui voyagent. Heureusement, nous avons pris le train avec couchettes et il n’y aura que nous deux dans le compartiment. Le train entre en gare à l’heure prévue, tant mieux, car il parait que ce n’est pas toujours le cas (ici tout ce qui touche transport public part souvent quelques heures plus tard). On a notre petite cabine privée où notre souper du style de ceux qui sont servi en avion est servi. C’est bon, complet et consistent. Une fois débarassés et les lits installés, on ne tarde pas à se coucher, il n’y a pas grand chose à faire. Ca brasse un peu et on entend bien les moteurs, mais on réussi à dormir par intermittence jusqu’au petit matin.

Avant d’arriver à destination, notre petit déjeuner nous est servi à la cabine et on regarde défiler le paysage. Ce fut un long 12.5h de route, mais heureusement que nous avons réussi à dormir. (lire le récit de cette journée dans le prochain post)

Brigitte


One Response

  1. yvon Desgagné 03/10/2010 at 15:11 #

    merci

Leave a Reply