Egypte (jour 11) Bus et encore bus

Dimanche 19 septembre 2010: Lors du dernier post, je vous ai laissé lorsque nous arrivions à la gare routière de Hurghada afin de prendre le bus pour se rendre à Sharm El Sheik. Notre chauffeur super gentil reste avec nous à la gare puisqu’il attend un autre bus et il tentera sa chance d’avoir des clients. Il sera là aussi au moment où notre bus arrivera pour nous indiquer lequel prendre puisque c’est assez rudimentaire, aucune pancarte ni affiche nul part indiquant la destination du bus.

Evidemment, le bus n’est pas à l’heure, sans grande surprise. Nous passons quelques heures dans la gare avec les locaux. Il y a surtout des hommes qui prennent le thé, fument la chicha et surtout qui ne semblent pas attendre de bus. Ils sont juste là, ça semble être un point de rassemblement. Ah oui, ici presque tous les hommes fument, c’est un de leur passe-temps favori.

Le bus prévu à 21h30 n’arrive qu’à 23h30, plein et aucune possibilité d’embarquer comme nous avions fait la veille. L’autre possibilité est de prendre un bus qui nous amènera jusqu’à mi-chemin à Suez et de là prendre un autre bus pour se rendre à notre destination désirée. Mais eux aussi sont tous pleins. D’habitude, ce n’est pas comme ça, là les gens retournent chez eux après les vacances/festival d’après Ramadan.

On ne peut attendre demain soir et voir s’il y a de la place, surtout qu’il y a peu de chance qu’il y en ait. On a rencontré un gars qui était là hier et il n’y avait pas de place et était de retour ce soir pour retenter sa chance. Il a eu l’occasion de rencontrer beaucoup de gens, des responsables qu’ils disent, mais personne ne peut faire grand chose à part nous dire d’attendre. On s’en va au même endroit que lui et on s’allie donc à lui dans nos négociations. Ils nous offrent une voiture privée pour 1’200 livres égyptiennes (240$) comparativement à 20$ pour le bus. Ils veulent notre peau!

On croise d’autres jeunes qui veulent aussi se rendre au même endroit et ils nous proposent d’embarquer avec eux dans un mini-bus. Trop risqué selon la police touristique, car si on se fait arrêter à un check point (c’est sur que ça arrivera), ils vont nous ramener ici car nous sommes des touristes et que le mini-bus n’a pas de permis pour transporter sur de longues distances des touristes, seulement des locaux. On ne prend pas le risque. Finalement, il y a un bus à 1ham (là il est minuit) qui va au Caire et qui y arrivera à 7h. De là, on pourra reprendre un autre bus en direction de Nuweiba, notre destination ultime pour prendre notre traversier qui va en Jordanie. Il y a de la place dans le bus, on peut réserver une place assise, le prix est raisonnable et c’est notre seule alternative qui reste si on veut sortir d’ici!

Enfin, à l’heure dite le bus par vers le Caire. On a notre place assise et il y a de l’air climatisé. On pourra dormir un peu avant de continuer notre aventure, car c’est le cas de le dire, c’est une aventure! Nous arrivons au Caire à 7h30 et il y a un bus en direction de Nuweiba à 9h30. On se compte chanceux dans notre aventure malgré tout, car tout fini par s’arranger. Ce sera juste une super longue route en bus, mais au moins on arrivera à l’endroit prévu à temps. Le trajet se passe bien, on a dormi presque tout le trajet. Le bus n’est pas plein et c’est calme, on a notre siège assigné et l’air climatisé est à fonds.

Enfin, après 16-17h de trajet en bus au total, nous arrivons à Nuweiba vers 18h. Il y a plein de camps sur le bord de l’eau, ça a l’air presque désert et abandonné. Nous ne sommes pas entré dans la ville, le bus nous a déposé près du traversier. Il n’y a pas d’hotel proche alors on prend un taxi jusqu’à un hotel proposé par le chauffeur. Il nous a proposé un camp avec huttes où il y a 2 lits seulement, mais on a besoin d’un peu plus de luxe après notre longue balade et nuit en bus. Il y a une autre personne avec nous dans le taxi et on va à son hotel pour voir. Finalement, ça fait bien l’affaire avec air climatisé, douche et accès à la mer rouge. Nous optons pour cet hotel, le Chaw hotel.

Il n’y a rien d’autre autour, mais heureusement qu’ils ont un petit restaurant sur place encore ouvert parce que là on a besoin de manger quelque chose de consistent. On n’a pas vraiment faim, mais on n’a mangé que quelques barres tendres et amandes durant la journée et notre souper d’hier date de trop longtemps. C’est ça la vie de voyageurs, mais nous aimons mieux voyager et profiter à la fois, pas seulement parcourir des distances. Par contre, il fallait faire cette journée de voyagement pour poursuivre notre voyage. Initialement, nous avions seulement 2h environ de traversier et 2h de bus, au lieu de quoi on s’est tapé 17h de bus… petite différence!

Le repas fut tout à fait délicieux, de grosses assiettes de shish kebab au poulet et sauté mariné excellent. C’est le meilleur repas que nous ayons mangé en Egypte, et ce n’est pas parce que nous avons faim, c’est vraiment bon. On peut maintenant aller prendre une bonne douche et dormir dans un lit confortable.

MAM et Brigitte


No reviews yet.

Leave a Reply