Croatie (jour 6) Porec et Pula

Jeudi 8 juillet 2010: Notre journée débute par 3h30 de route pour se rendre à Porec. Nous avons donc laissé derrière nous la belle villa pour faire un trajet d’autoroute toujours aussi plate et long que les autres que nous avons fait jusqu’à présent. La Croatie est un grand pays, alors les distances à parcourir sont assez longues. Toutefois, nous sommes super contents d’avoir fait le trajet pour se rendre jusqu’au parc national de Plitvice, c’était tellement beau.

Enfin arrivés à Porec, sur la pointe au nord de la Croatie, on ne trouve pas d’office du tourisme, alors on s’en remet au petit livre que nous avons apporté avec nous. Le petit guide nous raconte sur 4 pages sur la basilique Euphrasienne, 3 étoiles et coup de coeur (c’est très long, d’habitude ça ne dépasse pas 1 page par sujet). On se dit alors qu’il ne faut surtout pas manquer ça…mais arrivés sur place, il n’y a rien d’impressionant, bref pas autant que semble le raconter le livre. Sans doute sommes nous moins impressionnés vu la quantité de basiliques que nous avons visitées depuis notre arrivée en Europe.

La basilique Euphrasienne fait partie d’un complexe épiscopal, comprenant, outre la basilique elle-même, une sacristie, un baptistère, un campanile et le palais épiscopal. Ce sanctuaire fait partie du patrimoine de l’UNESCO depuis 1997. Donc, la basilique Euphrasienne a une abside en mosaïque unique en son genre et un baptistère octogonal. La visite du campanile nous permet de découvrir la ville vue de haut, ce n’est pas très grand. Après une courte visite à travers les rues de la ville, on revient au port bordé de magasins et restaurants où on mange une salade de poulet et un spagetthi. On reprend la route pour Pula, petite ville sur le bout de la péninsule, à quelques km de Porec.

Enfin arrivés à Pula, Marc-André n’en peut plus d’être assis, le siège de l’auto n’est pas très confo, alors il a mal aux fesses. L’entrée dans la ville est facile et on arrive rapidement en face de l’amphithéâtre romain dans toute sa splendeur. De là, on décide de chercher une chambre d’hote ou hotel. Jusqu’alors, nous n’avons vu aucune pancarte pour chambre à louer, alors on regarde la liste des hotels que j’avais noté avant notre départ. Par pur hasard, il y en a un juste à côté de nous, de l’autre côté du parc. C’est l’hotel Riviera qui était un très grand hotel dans le passé. De cette époque, il n’a gardé que sa façade imposante et son gros escalier. Sinon, il est assez défraichi, a perdu son statut de « majestueux » et a besoin de gros investissements, mais c’est quand même propre. Ce qui est génial, c’est que de notre chambre, nous avons une vue sur le forum.

On commence par aller voir les heures d’ouverture du forum. Comme c’est ouvert jusqu’à 21h30, on préfère aller visiter le reste de la ville et de revenir plus tard, quand le soleil sera plus bas. Notre premier arrêt fut le musée archéologique qu’on n’a visité que de l’extérieur. Derrière se cache les vestiges du théâtre romain, du moins ce qu’il reste des gradins. Il en reste juste assez pour qu’on puisse reconnaître la forme du théâtre de l’époque avec la scène et les gradins.

Juste adossés aux estrades démolies se dressent les murs de la forteresse carrée assise sur le plus haut point de la ville. On en fait le tour extérieur avant d’arriver à l’entrée principale pour faire quelques photos avec les canons. A l’intérieur, il n’y a pas grands choses à voir. Malgré que ce soit le plus haut point de la ville, on n’a pas une si belle vue, car ce n’est qu »une petite colline. Au sortir de la forteresse, on découvre le monastère franciscain qui nous a bien plu. La cour intérieure est très belle avec les colonnes et la végétation tandis que l’église est assez sobre.

Ensuite, au hasard de notre promenade à travers les rues de la ville, on voit 2 affiches annonçant la mosaïque antique et la chapelle Marie Formose. En fait, on a eu beaucoup de difficulté à trouver la chapelle, mais ce n’est qu’une minuscule bâtisse de pierres qu’on ne peut même pas approcher. Tant qu’à la mosaïque, elle reste toujours introuvée 🙁

Notre visite se poursuit avec l’imposant amphithéâtre romain. Il ressemble beaucoup à celui de Rome, mais il est dans un bien meilleur état. D’ailleurs, il sert encore de salle de spectacle en plein air durant l’été et il y a une scène en permanence dans l’arène. Sauvé à plusieurs reprises des pilleurs qui utilisaient les pierres de l’amphithéâtre pour faire leur maison ou église, le site est très bien conservé. Nous avons pris un audioguide qui nous a permis de faire une visite instructive du site. C’est quand même difficile de s’imaginer qu’il y avait ici des combats sanglants entre gladiateurs et bêtes sauvages. Heureusement, maintenant plus personne ne risque de se faire manger par un lion!

Le soleil est bien descendu et nos ventres crient famine. Il est 7h et c’est le moment de dénicher un petit resto. Ce n’est pas une ville très touristique et les restos sont soient rares ou nous ne sommes pas dans les bonnes rues. On s’arrête à une terrasse où lasagne et pâtes sont servis. Simple, peu rehaussé, c’est typique de la cuisine croate: pas très sophistiqué.

MAM et Brigitte

[Photos de Porec et Pula] Photos de Porec 1 à 47, le reste c’est Pula
[Photos de Pula]


One Response

  1. yvon Desgagné 06/09/2010 at 22:34 #

    belles photos, formidable merci line et yvon xxx

Leave a Reply