Corse (jour 9) Porto-Vecchio

Dimanche 27 juin 2010: C’est la première journée de notre deuxième partie de nos vacances. C’est le début des vacances relaxes afin de visiter les villes du sud de la Corse ainsi que les plages qui croiseront notre route.

J’en profite pour vous présenter rapidement la Corse, question d’enrichir votre voyage culturel et historique à travers le notre. La Corse, surnommée île de beauté, est une île de la mer Méditerranée située au sud de la France, au nord de la Sardègne, à l’est de l’Espagne et à l’ouest de l’Italie. La Corse fait partie de la France suite au traité de Versailles signé en 1768. Quelques 294’000 habitants se partagent les 8’680 km2 de l’île plutôt boisée et montagneuse.

Les corses sont principalement catholiques et parlent le corse, langue en voie d’extinction. Cette langue fait l’objet de plusieurs revendications et on a pu remarquer que la partie en français sur les pancartes routières qui sont inscrites en français et corse (souvent très peu de différence à l’écrit) a été biffée afin de ne conserver que le nom en corse. Du côté de la gastronomie corse, elle est étroitement liée aux produits du terroir tel que la charcuterie de porc, la chataîgne, les agrumes, le fromage de brebis et de chèvres et l’huile d’olive.

Savez-vous pourquoi il y a autant d’oliviers et de châtaigners sur l’île? Ceci date de plusieurs centaines d’années où l’empereur ou quelconque dirigeant obligeait les colons  planter 4 arbres fruitiers dont 1 châtaigner et 1 olivier, ce qui lui permettait de les exploiter. Pas fou comme idée!

Aujourd’hui, nous sommes à Porto-Vecchio, une ville au sud-est de la Corse sur la côte de la mer Tyrrhénienne (on en apprend encore, je ne connaissais pas cette mer là!). Elle est la 3e ville de Corse en population et nous allons visiter la vieille ville. En fait, c’est une citadelle bordée d’une forteresse et de bastions et par laquelle une seule entrée donnait accès à l’époque, soit par la porte Génoise. Durant la matinée, nous avons fait un tour guidé de la citadelle avec un audioguide. Nous avons appris que la ville a fait l’objet de plusieurs tentatives d’occupation par des pirates et barbares parce qu’il y a une baie près de la ville où ils aimaient bien se cacher. Maintenant, heureusement les barbares n’y sont plus et la ville est une station balnéaire très prisée par les touristes.

Lors de la visite de la vieille ville, nous nous sommes arrêtés devant la plus vieille maison de la ville avec la date de construction gravée sur le mur extérieur. Alors, sur une des photos vous verrez 1723 à gauche d’une petite porte devant laquelle Marc-André devra se plier en deux pour entrer! Au centre de la vieille ville, il y a la place publique à côté de l’église où la vie bat son plein. En été, les terrasses s’étendent sur la place au plaisir des résidents et touristes. D’ailleurs, nous nous arrêtons sur une terrasse avec brumisateur (il fait tellement chaud que ça nous rafraichi bien). Nous dégustons une délicieuse salade fraîcheur (cantaloupe, tomate, concombre, melon d’eau, pamplemousse, laitue et saumon fumé) et un tartare de saumon accompagné d’une frite et un pain maison….le tout arrosé d’une bonne bouteille de rosé. Après tout, c’est les vacances, il faut se gâter. Et avec cette chaleur, on profite le plus longtemps possible du brumisateur avant de retourner dans la chaleur.

En après-midi, avant de descendre l’allée qui nous mène au vieux port, je vais magasiner des souliers d’été en toile blanche, car les gougounes sont super inconfortables et mes bottes de rando sont un peu trop grosses pour une simple balade en ville. Bingo, c’est trouvé!  Donc, nous sommes descendus au port voir de plus près les bateaux de riches et se tremper les pieds dans l’eau. La température est infernale, il fait super chaud. On est bien content d’être en ville sur le bord de l’eau et non à la montagne en hicking. Le tour est vite fait et on remonte à la vieille ville pour se prendre une crème glacée. C’est la période du mondial de foot (soccer) et toutes les terrasses ont une télévision qui diffuse le match. Alors, on s’installe pour déguster notre crème glacée devant le match de l’Allemagne contre l’Angleterre gagné par l’Allemagne.

La vieille ville est principalement composée de terrasses, de restaurants et de petites boutiques de souvenirs ou produits corses. Nous avons terminé le tour et mon talon d’Achile commence à me faire souffrir. On décide alors de poursuivre notre repos à l’hotel parce que nous allons avoir encore beaucoup de marche à faire durant les prochains jours, mieux vaut ne pas abuser des petites douleurs. Pour le souper, on déniche une pizzéria avec trois terrasses panoramiques avec vue sur le port. Le service est un peu brusque, mais la nourriture est bonne.

En résumé et conclusion, Porto-Vecchio est petit, mais la vie qui y règne est intense et continue.

Brigitte

[Photos de Porto-Vecchio]


No reviews yet.

Leave a Reply