Corse (jour 6) Descente infernale pour Asinau

Lundi 24 juin 2010: En ce matin de la St-Jean (ce qu’on n’a réalisé que plus tard), on est prêt pour une autre journée de randonnée. On a bien dormi dans un dortoir de plus en plus basic, mais où le confort est toujours là. Je prends un petit déjeuner (Brigitte ne peut rien avaler ce matin) et on est prêt à partir à 7h30….le plus tôt que nous soyions jamais parti. On sait déjà qu’on va avoir une longue journée et comme on ne veut pas arriver aussi tard que la veille, mieux vaut partir plus tôt.

On commence donc déjà dans un sentier rocheux pendant 1.5h. Ca n’avance pas super vite, mais la vue est grandiose autant à droite qu’à gauche. Le temps est encore aujourd’hui en notre faveur, il fait frais, mais soleil sauf tout en haut où le vent souffle les nuages qui filent à toute allure sur le sentier (voir au début du vidéo). Après le sentier rocheux, on poursuit sur un chemin plus plat et en descente. C’est presque trop facile comparé à ce que nous avons fait hier, mais on apprécie beaucoup.

Comme Brigitte n’a rien mangé, un arrêt s’impose pour essayer de manger quelques noix et fruits secs. On s’arrête alors dans une clairière où il y a une grosse roche et quelques cochons sauvages. Dès que nous prenons place sur la roche et qu’on commence à manger, les cochons se dégênent et s’approchent. En fait, nous sommes encerclés de cochons qui fouinent le sol avec leur museau à la recherche de racines à manger. En fait, ils ravagent vraiment tout sur leur passage et on dirait que le sol a été labouré. Ils ne sont pas méchants, on ne se sent pas menacés, c’est juste comique d’avoir autant de compagnie!

Pour le reste de la matinée, notre chemin se poursuit dans une grande vallée à découvert. Il y a un petit sentier peu large avec des bosquets qui nous égratignent les jambes au passage. C’est le moment de gagner en vitesse puisqu’il n’y a aucune difficulté. On traverse une petite rivière où quelques personnes se sont arrêtées pour prendre leur pic-nic. On choisi de s’y installer aussi, car il y a de l’ombre et un beau gazon verdoyant. Ce sera aussi l’occasion de rafraîchir nos pieds dans l’eau froide et saisissante de la rivière. On aimerait rester encore plus longtemps, mais la seconde partie de la journée s’annonce plus difficile avec une montée de 600m sur 5km suivie d’une descente abrupte de  600m sur seulement 2km.

Heureusement la montée s’avère quand même facile parce qu’on monte le dénivelé sur une longue distance. Vers 2h15 pm, on s’arrête à une aire de bivouac (tente) pour prendre une autre collation. Le temps se couvre et la pluie menace de tomber. On met nos manteaux parce qu’avec le vent il commence à faire plus froid. Finalement, on s’en sauve avec quelques petites gouttes de pluie seulement. On est maintenant arrivés sur la crête où la montée se poursuit. Au sommet, on devait avoir une vue superbe sur les montagnes environnantes, mais on ne voit que les nuages et encore des nuages. Ils montent de plus en plus et on ne voit pas très loin devant nous. 

Il est 4h15 et on entame notre descente pour le gîte d’Asinau auquel on prévoit arriver vers 5h30 (toujours selon les estimations du guide). Finalement, nous arrivons à 7h15, mais dans un meilleur état d’esprit que la veille. La descente infernale, comme nous avons baptisé notre post, représente bien la descente que nous avons fait. Le sable et l’eau sur les roches, le dénivelé et la fatigue ont rendu la descente très difficile et fait en sorte de ralentir beaucoup la cadence pour que la descente prenne 3h au lieu de 1h. Il fallait être très prudent et on est passé proche de perdre pied ou de glisser à quelques reprises. Heureusement, nous sommes arrivés en un seul morceau sans blessure au gîte où nos amis anglais nous ont applaudit lorsqu’on a franchi la porte. (ils sont vraiment impressionnés par nos performances surtout pour une première fois).

Ici aussi la douche est froide, alors on se lave rapidement à la débarbouillette pour se rafraîchir…ça fait du bien même si on apprécierait plutôt une bonne douche chaude! Ensuite, on se prépare deux petits plats liophilysés et c’est encore aussi bon. On est chanceux, il y a des places libres pour manger à l’intérieur bien au chaud. Un bon petit thé nous relaxe avant d’aller retrouver notre lit qui est au 3e niveau des couchettes…..oui, oui, on doit monter une échelle pour s’y rendre. Disons qu’il vaut mieux ne pas avoir une envie de pipi en pleine nuit, car la descente risque d’être périlleuse! Il fait chaud à l’intérieur et surtout au plafond où nous dormons, mais la fatigue prend le dessus et on s’endort rapidement.

Départ: Usciolu
Arrivée: Asinau
Altitude: montée 1010m, descente 1225m
Longueur: 17 km
Temps avec pause : 11h45
Commentaire: malgré la finale, la randonnée en soi n’est pas difficile
Rating du gîte : 3/5 – une des toilettes n’avait pas de porte

MAM

[Photos GR20 Asinau]

[Vidéo jusqu’à Asinau, 2:24 minutes]


No reviews yet.

Leave a Reply