Corse (jour 4) Traversée de ruisseaux et rivières jusqu’à Bocca di Verdi

Mardi 22 juin 2010 : Aujourd’hui, MAM avait planifié faire une route alternative qui est plus haute pour aller sur le mont Renosu et passer par la plaine d’I Pozzi. En discutant avec la gardienne au gîte, elle nous a fortement déconseillé puisqu’il y a encore de la neige et plusieurs crevasses dangereuses. Alors, nous optons pour le chemin traditionnel. Toutefois, on peut faire un détour et aller à I Pozzi, ce que nous ferons.

Ainsi, après avoir pris notre petit déjeuner qui était servi assez tard, on est fin prêt à partir à 8h30. On commence en force avec une descente dans les gros cailloux pendant environ 2 km. C’est difficile de marcher dans les cailloux et surtout de descendre en marchant sur les roches qui sont hautes à certains endroits.

Le temps est beau, le ciel est dégagé, il fait soleil, mais c’est frais ce qui est parfait pour la randonnée. Toutefois, comme il fait frais la nuit, notre linge et nos serviettes ne sèchent pas. Alors, on les accroche au sac de Brigitte pour les faire sécher au soleil durant la journée. Elle a l’air de superman avec la serviette rouge et bleu…..c’est peut-être ce qui l’aide à traverser les rivières…qui sait!

On poursuit notre route en forêt où on traverse le flanc de la montagne dans un sentier de terre qui est nettement moins difficile pour les chevilles. Il y a beaucoup de pins alors le sol est jonché de cocottes et d’aiguilles. Le sentier est parsemé de fleurs, c’est assez plat avec une légère pente ascendante.

Nous avons traversé deux gros ruisseaux assez larges à fort débit. Après avoir cherché la meilleure place pour passer sur les cailloux, on a eu chaud quand Brigitte a perdu pied sur une roche glissante….on a ça sur vidéo ! Finalement, on a choisi un autre passage un peu plus loin, plus étroit et surtout plus haut. Bon, on peut dire qu’on a cherché plusieurs minutes et marché un peu avant de trouver le passage où Brigitte se sentait à l’aise de passer et on a dû refaire le trajet inverse sur l’autre rive pour retrouver le sentier. Disons que Brigitte a repoussé ses limites, parce que les ruisseaux / rivières que nous avons traversées n’étaient pas faciles avec de grands pas des fois à faire. Avec le sac à dos, ça ajoute du piquant ! mais avec les bâtons, ça nous a aidé.

Sur notre chemin en flanc de montagne, nous avons croisé des vaches qui broutaient paisiblement et notre présence ne les a même pas fait sourciller. Ils doivent se dire « encore des randonneurs qui font le GR20 ! ». Ensuite, on a abouti sur le plateau de Gialgone avec une vue superbe sur les environs. On en a profité pour s’arrêter y manger et profiter de la vue.

La suite de la journée est une descente jusqu’au refuge Bocca di Verdi. Nous n’avons pas trouvé ce refuge sur internet pour réserver notre nuit, alors on a opté pour le refuge suivant, Prati, qui est à au moins 2h plus loin. Malgré que la marche jusqu’à Bocca di Verdi est plutôt facile, notre 2h de détour commence à nous rattraper, les genoux sont un peu mous et surtout on ne se sent pas très d’attaque pour affronter les 2h supplémentaires puisque c’est une montée abrupte jusqu’à Prati.

Arrivés au refuge Bocca di Verdi, on tente notre chance pour voir s’ils ont deux places pour nous accueillir….Hourra, on prend les deux dernières places ! Ici, on retrouve le petit groupe français avec qui on avait mangé la veille. Nous dormirons dans le grand dortoir de 20 lits, mais il y a aussi 2 autres petits chalets et la possibilité de poser les tentes. Le dortoir est simple et les lits sont assez serrés, mais après une bonne journée de marche, on n’est pas trop regardant.

Ce soir, on mange nos plats lyophilisés parce que tout ce que l’on ne mange pas on a à le porter. En plus, ça nous permet de manger quand on a faim et ne pas attendre que le repas du refuge soit servi. Ainsi, au menu ce soir nous avons des pates bolognaises et hachis parmentier avec un velouté de légumes en entrée. Pour des plats dans lesquels on met de l’eau pour hydrater et recuire, ce n’est pas si mal et c’est même largement supérieur à nos attentes. C’est goûteux, les portions sont assez grosses et on est bien rassasiés.

A 7h pm, on est prêt à aller se coucher et ce, avant que ceux qui ont pris le repas du refuge aient terminé. Bonne nuit de sommeil bien méritée après cette deuxième belle journée de marche.

MAM

Départ: U Fugone
Arrivée: Bocca di Verdi
Altitude: montée 320m, descente 620m
Longueur: 14 km + 4 km pour I Pozzi
Temps avec pause : 9h
Commentaire: long long
Rating du gîte :

[Photos GR20 Bocca di Verdi]
[Vidéo de GR20 jour 4, 2:18 minutes] *****portez une attention particulière à 1:06 du vidéo!!!


No reviews yet.

Leave a Reply