Chine (jour 24) Dernière journée chargée à Beijing

Mercredi 24 août 2011: Nos quelques jours à Beijing prennent fin aujourd’hui, mais nous avons encore toute la journée à profiter avant de faire nos au revoir. D’abord, on se rend dans la vieille ville pour faire un tour de vélo. Selon le programme, on devait se rendre au temple lama, mais selon la guide, il y a trop de circulation et elle nous propose de faire un autre itinéraire plus agréable. Aussi, elle ne sait pas faire de vélo alors elle demande à son amie de nous accompagner, elle s’est bien débrouillée pour respecter le programme et ne pas qu’on subisse le fait qu’elle ne sache pas en faire.

On débute le circuit au coeur de la vieille ville composée de petites ruelles nommées hutong qui entourent la Cité interdite. De chaque côté, les maisons traditionnelles à cour carrée s’alignent dans un style uniforme en brique grise. Les hutongs étroites sont calmes puisque nous sommes en pleine semaine et qu’il est encore tôt. On se dirige rapidement vers le lac Qianhai au nord de la Cité interdite autour duquel nous nous promenons à vélo. Le lac n’est pas très grand puisque nous voyons l’autre rive, mais au moins il y a de la verdure et les foules sont loin de nous même s’il y a un peu d’activité. Le tour n’est pas très long et nous avons roulé presque à pas de tortue comparativement à notre vitesse habituelle.

Nous rendons les vélos et quittons la ville pour se rendre au Palais d’été situé à 20 km à l’ouest du centre-ville. C’est en fait le plus grand jardin impérial de Chine qui occupe 2.9 millions de mètres carrés dont trois quarts sont un lac artificiel. Il y a évidemment plusieurs bâtiments, mais nous n’en visitons qu’un seul. Ce n’est pas grave puisque ça ressemble beaucoup au palais impérial et que le plus intéressant reste le grand parc. On se balade sur la promenade qui longe le lac et on rejoint rapidement une galerie couverte très longue. Sur les plafonds et le haut des murs, il y a des petites peintures toutes différentes les unes des autres.

Le lac est beaucoup trop grand pour que nous puissions en faire le tour, alors on embarque sur un bateau dragon qui nous amène rapidement sur l’île. Pendant la courte navigation, nous avons une belle vue sur le temple bouddhiste construit en flanc de montagne. Arrivés sur la minuscule île, on se dirige directement vers le pont aux 17 arches pour rejoindre la terre ferme. Plusieurs pédalo-ponton naviguent sur l’eau pour profiter du beau temps et du calme qu’offre ce palais d’été. Nous ne restons pas plus longtemps puisque nous avons une invitation pour diner chez l’habitant.

[Photos de Chine (jour 24) Beijing – Palais d’été]

De retour en vieille ville, on embarque dans un pousse-pousse (carrosse deux place tiré par un vélo) pour serpenter à travers les hutongs (ruelles pékinoises) et s’arrêter devant une petite maison traditionnelle où la dame nous attend. Elle nous conduit à la salle à manger où quatre tables sont installées…nous ne serons pas ses seuls invités! En fait, nous ne mangerons pas avec eux, mais goûterons plutôt à de la cuisine fait maison. Comme nous sommes les premiers arrivés, on a l’occasion de voir la minuscule cuisine où les plats sont préparés et cuits.

Ils n’attendent pas les autres convives et nous servent nos plats sur notre petite table ronde. Comme le veut la tradition chinoise, plusieurs plats arrivent et s’entassent sur la table. Nous avons droit à des brocolis, raviolis, pilons de poulet, arachides rôties, courgettes, boeuf en lanières avec poivrons, chacun un bol de riz et une assiette de melon d’eau. C’était très bon, savoureux et suffisant! A la fin du repas, la cuisinière est venue à notre table pour nous montrer comment confectionner les petits raviolis. Nous avons eu l’occasion de mettre en pratique nos apprentissage avec trois raviolis que nous avons fait nous-même. En fait, c’est une petite pâte ronde plus mince qu’une crêpe et beaucoup plus petite dans laquelle on insère le contenu et là commence la spécialité pour faire le ravioli. Il y a une technique spéciale pour replier proprement la pâte afin de former une demi-lune. Ce fut très bref, il ne fallait quand même pas s’attendre à un cour complet de cuisine!

Nos pousse-pousses nous attendent pour compléter notre découverte de la vieille ville. Ils nous déposent tout près de l’atelier du maître du cerf-volant qui nous montre comment il confectionne les très spéciaux cerf-volant chinois. Le maître nous accueille dans son petit atelier où sont accrochés plein de cerf-volant. En chinois et quelques mots anglais, il nous explique et montre les diverses étapes de la confection. Notre guide nous traduit en français afin que nous puissions comprendre. En premier, il faut faire le cadre avec du bambou, mais attention, ici on ne parle pas de cerf-volant simple en losange, mais des aigles, oiseaux, dragons…. Ensuite, il faut recouvrir avec de la soie et ensuite du papier à certains endroits pour durcir la forme. Enfin, il faut peinturer même si ça ne contribue pas à le faire voler. Finalement, le maître nous a montré des vidéos lorsqu’il a fait voler ces cerfs-volant dont un en forme d’aigle qui ressemble vraiment à un vrai. On part et il nous donne à chacun un petit cadeau, des mini cerf-volant que nous ferons voler dans le ciel québécois.

[Photos de Chine (jour 24) Beijing – Balade en pousse-pousse et fabrique de cerf-volant]

On retrouve notre chauffeur qui nous conduit au temple bouddhiste de Yong Hegong. Une fois à l’intérieur, notre guide se rend compte que nous ne devions pas le visiter, mais seulement faire du vélo jusqu’ici. Maintenant il est trop tard et on en profite pour le visiter, l’agence s’occupera des coûts additionnels, ce n’est pas notre faute. Le site ressemble beaucoup aux autres temples que nous avons visités au Tibet. Toutefois, l’origine de celui-ci est différente puisqu’il a été construit lorsqu’un des empereurs a été intronisé. Habituellement, la maison du nouvel empereur doit être détruite ou transformée en temple. La demeure de celui-ci est tellement belle qu’elle a été transformée en temple et dédiée aux lamas de la région.

[Photos de Chine (jour 24) Beijing – Temple bouddhiste]

Après la visite du temple, nous pensons que nous avons terminé notre journée, mais il nous reste encore une activité, celle de la dégustation du thé. Une chance que la guide est là, c’est quelque chose que nous aimons beaucoup et que nous n’aurions pas aimé manquer. C’est un peu plus commercial que notre première expérience à Guilin, mais les thés goûtés sont différents et très bons. Pour la première fois, on goûte à du Pu-er et du thé blanc. Le blanc est très fade et beaucoup plus doux que le thé vert. On achète du Pu-er puisque c’est assez très boen, mais difficile d’en trouver sur le marché et c’est bien moins cher ici. On s’est aussi acheté du thé oolong au ginseng.

Maintenant c’est vrai, nous avons terminé toutes les activités prévues à Beijing, mais nous n’avons pas encore goûté au canard laqué, plat super réputé à Beijing. Notre guide nous a dit que c’est très cher dans les restaurants, mais qu’ils en servent à l’hôtel pour un prix raisonnable. Ainsi, le choix du restaurant pour ce soir sera facile puisque nous ne pouvons pas repartir sans en avoir mangé. Finalement, le repas s’avère être tout à fait délicieux, du canard c’est excellent. On a aussi un gros plat de riz fris, des brocolis et une petite assiette de boeuf en sauce tomate.

Nous passons notre dernière soirée à Beijing à l’hôtel puisqu’il est déjà très tard et il n’y a rien vraiment à faire autour. On relaxe et prépare nos sacs puisque nous prenons un avion local demain matin pour se rendre à Shanghai, dernière destination de notre voyage en Chine.

[Photos de Chine (jour 24) Beijing – Dégustation de thé]

Brigitte


No reviews yet.

Leave a Reply