Camping au parc national de la Yamaska – partie 2

_MG_1280Juin 2015 : Quelle bonne nuit de sommeil avons-nous eue en camping dans notre belle tente-roulotte. Justine, qui a l’habitude de se lever à 6h30-7h, a dormi d’un trait jusqu’à 8h00. On commence la journée avec un déjeuner de crêpes et sirop d’érable cuites dehors sur le rond au gaz. Ça cuit en deux minutes et tout le monde se régale.

C’est un bon départ pour cette deuxième journée complète de nos vacances en famille à Yamaska. Nos activités du jour se déroulent sous le thème de l’eau. Ce matin, nous allons faire un tour de pédalo question de visiter le réservoir avec un point de vue différent de celui d’hier. Justine a déjà fait du canot en Gaspésie l’an dernier et elle a bien aimé. L’avantage avec le pédalo, c’est que je ne vais pas me faire reprocher sur le fait que l’on ne va pas droit !!!!

Lorsque nous sommes campeurs du parc, nous avons droit à un rabais de 50% sur le prix de location de toutes embarcations effectuée avant midi. Nous avons loué un pédalo 2 places pour une heure et nous n’avons payé que 10$, c’est super économique. En fonction du temps de notre location, le commis nous a conseillé de faire le tour de la baie vers la gauche qui donne sur la digue secondaire. Nous longeons les rives où plusieurs pêcheurs, bien installés dans leur chaise, attendent que leur ligne à l’eau leur indique qu’un poisson a mordu à l’hameçon.

Nous avons vu de nombreux canards et outardes, mais comme on tente de s’approcher, le bruit les fait fuir. Les familles d’outardes prennent la direction des buissons, tandis que les canards prennent plutôt leur envol. Beau spectacle tout de même. Sur notre trajet du retour, on croise plusieurs embarcations telles que canot, pédalo et kayak qui viennent tout juste de partir, c’est la journée idéale pour ça. Tout le long du trajet, Justine était assise entre nous deux ou appuyée sur la partie centrale surélevée à bien regarder tout autour pour ne rien manquer. Le pédalo a accosté une heure plus tard au quai. On a sué un peu, pris beaucoup de soleil et nous avons pu savourer un peu de temps en « bateau » comme dit Justine.

Tous nos déplacements sur le terrain se font à pied sur le sentier piétonnier qui traverse les divers secteurs et les terrains de camping. C’est le bon moment pour dégourdir les jambes de mademoiselle et le retour à la tente-roulotte nous prend environ 25 minutes de marche/course pour aller diner et ensuite faire une belle sieste familiale.

À notre réveil, on prend les sceaux, pelles, serviettes et collation avant de se diriger vers la plage, toujours à pied, mais par un raccourci cette fois. On pensait que ça serait tranquille, car presque 80% des campeurs sont déjà partis juste après le diner, mais c’est assez occupé par des gens qui ne viennent que profiter de la plage! Il fait magnifiquement beau et on joue dans le sable. Justine n’a pas beaucoup de talent pour les châteaux, ni nous d’ailleurs, on doit en faire avec elle et lui montrer nos trucs. Espérons que son intérêt augmente avec l’âge et que nous devenions meilleurs.

Après un moment, on lui demande si elle veut aller dans l’eau et elle dit oui. Je l’accompagne donc dans l’eau très froide, mais ça ne l’impressionne même pas. Elle voit les autres enfants nager, plonger, s’amuser, se lancer le ballon et elle fait pareil. Elle s’avance dans la partie plus creuse où j’en ai presque en haut des genoux. Elle est bonne, elle saute, plonge, met la tête dans l’eau, s’arrose avec son sceau et joue comme à la piscine. Après au moins 20 minutes, elle me dit qu’elle a froid et on retourne voir maman au soleil et on se sèche.

Petite pause pour manger notre pic-nic de crudités et on est prêt pour aller jouer au parc. Elle grimpe, monte, glisse, se balance et regarde les grands faire des acrobaties. Après un bon moment, j’ai assez de soleil pour la journée et il est temps de reprendre notre sentier pour retourner à la tente-roulotte. Après le souper, on termine la soirée par une promenade dans les rues que l’on n’a pas encore explorées. S’ensuit la douche en famille de 4 minutes top chrono, la routine du dodo et hop chacun dans son sleeping bag.

Le lendemain matin, lundi, tout est très calme autour de nous puisque presque tout le monde a quitté la veille. Rien de particulier n’a été prévu pour ce matin. On joue sur le terrain avec les quelques jouets apportés et on commence déjà à se ramasser pour partir sur l’heure du diner. Notre peu d’expérience fait que le ramassage prend un peu de temps puisque nous ne sommes pas très organisés et tournons un peu en rond. Toutefois, la fermeture en soi de la tente-roulotte se fait très bien. Durant notre séjour, nous avons noté quelques articles additionnels à apporter pour nous faciliter la vie, mais nous étions très bien organisés et n’avions rien oublié de majeur.

Malgré que nous n’étions qu’à 7km du zoo de Granby, nous avons décidé de ne pas y aller puisqu’il y avait amplement d’activités à faire sur place. Ce n’est pas si loin de la maison et ça pourrait nous faire une autre belle sortie familiale avec les cousins (es). Notre choix d’aller dans un parc national fut judicieux. Les terrains sont vastes, à mi-ombre, en forêt et éloignés les uns des autres. Nous étions près des blocs sanitaires qui étaient super propres. Il y avait plusieurs sentiers de randonnée, plutôt facile de différentes durées et on pouvait rejoindre le réseau cyclable des villes avoisinantes avec facilité. Bref, une longue fin de semaine très agréable. Comme baptême du camping, ce fut un succès!


Marc-André
[Photos du Parc National de la Yamaska – partie 2]


No reviews yet.

Leave a Reply