Berne – la capitale suisse

Samedi et dimanche 13 et 14 novembre2010: Avant de quitter la Suisse, nous devions visiter la capitale sans quoi notre voyage n’aurait été complet. Le trajet en train étant assez court, nous pouvons facilement s’y rendre sans trop de difficulté ni grande préparation. Malgré la date automnale tardive, nous avons eu droit à un superbe week-end ensoleillé et chaud.

Nous arrivons en fin d’avant-midi dans le centre-ville de Berne où l’activité urbaine nous accueille. Nous repérons rapidement l’office touristique afin d’obtenir la carte de la ville et les indications pour se rendre à l’auberge de jeunesse. Dès les premiers pas dans la ville, nous sommes déjà enchantés par l’atmosphère et l’architecture.

Notre hostel est situé au bord de l’Aare au pied de la ville. Une fois nos bagages déposés, nous partons à la découverte de la capitale. Il nous faut donc remonter la grande pente afin d’atteindre la vieille ville. Le casino et quelques grands hotels nous accueillent à notre arrivée tout en haut avant de pénétrer dans les rues dallées de la vieille ville.

Sans plus tarder,  nous faisons notre entrée dans le centre où grouille une activité de touristes et locaux qui font leurs courses. Nous sommes dans la grande artère qui traverse toute la vieille ville. De là, on aperçoit la tour de l’horloge (le zytglogge), l’emblème central de la ville. La tour montre un grand cadran avec les heures et minutes, mais aussi les signes astrologiques. Les automates dont des ours et coqs commencent leur défilé 4 minutes avant l’heure pleine, mais nous n’avons pas eu l’occasion de profiter de cet événement.

Juste un peu plus loin dans la rue, nous nous arrêtons à la maison de Heinstein où il vécut de 1903 à 1905, soit le 49 Kramgasse. Einstein, le célèbre physicien et mathématicien y commença à formuler la théorie de la relativité. Nous avons visité le petit musée qui était à l’époque le petit appartement où il vécut avec sa première femme.  Nous avons appris qu’il a passé une grande partie de sa vie en Suisse à y étudier et y enseigner. Le musée est minuscule, mais les vidéos et affiches sont assez explicites sur son cheminement et ses réalisations sans mettre trop l’emphase sur son domicile.

Comme il fait beau et que le ciel est dégagé, nous poursuivons notre découverte vers le fosse aux ours (Bärengraben). En fait, l’ours est l’emblème de Berne et la ville héberge des ours bruns depuis sa fondation en 1191. Berne tient son nom suite à un concours organisé par le roi de l’époque – il a donc organisé une chasse et la ville portera le nom du premier animal qui sera tué. Ce fut un ours brun, en allemand Bären ou Bear en anglais…..ce qui a donné Berne.

La fosse est située aux abord de la rivière de l’Aare et au moment où nous y sommes allés, il y avait 4 ours. Un mâle adulte dans un enclos et la maman et ses 2 bébés dans le second enclos. Quand nous sommes arrivés, les 2 petits étaient grimpés dans les arbres et se chamaillaient du haut de quelques mètres sans sembler se soucier de la distance qui les séparaient du sol. Grâce à notre patience, nous avons assisté à leur descente ou disons leur glissade jusqu’en bas de l’arbre pour rejoindre maman plus loin. Nous y sommes retournés le lendemain matin où nous les avons vu à la recherche des carottes, céleris et autres surprises cachés dans leur enclos, c’était leur petit déjeuner.
[Photos des ours bruns]

Profitant encore du beau temps, nous montons sur la colline de l’autre côté de la rive pour atteindre le jardin de roses. En cette période, il n’y a plus de roses aux arbustes, mais il y a quand même beaucoup de gens qui profitent du grand air dans le parc. Nous nous joignons à ceux qui sont assis sur le petit muret d’où nous avons une vue surplombante sur la vieille ville. Nous reprenons le petit sentier qui longe la rivière pour retourner à l’auberge de jeunesse et se rafraîchir avant le souper. En passant, nous nous prenons un petit verre de vin chaud, apéro de circonstances.

Avant l’heure du souper, nous avons déambulé dans les rues de la vieille ville. Nous sommes entrés dans une église afin de la visiter et par pur hasard il y avait une pratique de spectacle (chorale et musiciens) à laquelle nous avons assisté plusieurs minutes. Un concert gratuit, pourquoi pas! Un collègue qui vient de Berne nous a recommandé un bon restaurant, le Kornhaus. Anciennement c’était le grenier où les céréales étaient entreposées ainsi qu’une grande cave à vin et maintenant c’est transformé en restaurant très réputé où nous avons bien mangé.
[Photos de Berne samedi jour]
[Photos de Berne samedi soir]

La journée du dimanche est consacrée à la visite guidée de la ville avec l’audioguide qui nous fait découvrir la ville sous un angle différent. A différents endroits de la vieille ville, il y a plusieurs statues ou personnages qui représentent les 13 corporations de l’époque notamment les charpentiers. Une autre particularité de la ville de Berne est les arcades qui se sont greffées aux bâtisses afin de couvrir les boutiques ou caves au rez-de-chaussée. Ceci a fait rétrécir les routes qui étaient très larges à l’époque. De nos jours, on dirait que ce fut pensé et construit de cette façon tellement c’est harmonieux.

En suivant les indications de l’audioguide (MP3), nous parcourons la vieille ville de point d’intérêt à un autre. C’est le meilleur audioguide que nous ayons eu puisqu’il est hyper détaillé et nous guide très précisément, pas à pas. Nous passons devant l’hôtel de ville où il y a un grand escalier. D’un côté c’est le vice tandis que de l’autre c’est la vertu. Il semble que les députés passent par la porte sous l’escalier afin de ne pas avoir à choisir de quel côté de l’escalier (vice ou vertu) ils monteraient.  Tout en poursuivant notre promenade, nous arrivons devant le Palais Fédéral (Bundeshaus), tout imposant sur la place publique. Le bâtiment est au bout de la colline juste avant qu’elle se mette à descendre. Ainsi, sur la terrasse qui longe la façade sud, on peut admirer les Alpes et autres montagnes de l’autre côté de l’Aare.

Notre tour guidé de la ville n’aurait été complet sans la visite de la cathédrale de style gothique. Nous avons grimpé les 254 marches pour se rendre au premier palier, soit à la terrasse carrée avant de poursuivre notre ascension de 90 autres marches pour se rendre sur la terrasse octogonale. De là-haut, la vue sur la vieille ville et les Alpes est magnifique, surtout en cette fin d’après-midi ensoleillée. L’intérieur est tout aussi sobre et imposant que les autres cathédrales gothiques que nous avons visitées ailleurs.

Tout au long du parcours, nos pas nous ont fait traverser plusieurs places publiques, celle de la gare, place du messager, kornhausplatz (place du grenier) et encore d’autres. Malgré que les autos pouvaient circuler dans la vieille ville, nous n’étions pas dérangé par leur passage et l’atmosphère piétonne était préservée. On fait un dernier arrêt à l’auberge de jeunesse pour récupérer nos sacs avant de prendre le train en direction de Genève après ce beau week-end merveilleux.

MAM et Brigitte

[Photos de Berne dimanche partie 1]
[Photos de Berne dimanche partie 2]


No reviews yet.

Leave a Reply