Barcelone (jour 3)

Jour 3, 24 décembre : Cette journée est consacrée à Gaudi. Entre les bâtisses traditionnelles, nous avons vu l’extérieur de la Casa Batllo construite entre 1904-06 qui se démarque remarquablement. La façade extérieure peut faire référence à des os (balcons figurant des crânes avec les orifices pour les yeux et le nez) ou à des ondulations qui rappellent l’océan et des vagues ou encore à un monstre marin d’où on voit les arêtes et les nageoires et la carcasse sur le toit. Vous voyez peut-être mieux maintenant pourquoi certaines personnes pensent que Gaudi est fou? Nous n’avons pas visité l’intérieur, car c’était trop cher pour un seul étage et on nous a conseillé de visiter la Casa Milà.

La Casa Milà, tout près de la Casa Batllo, est la plus célèbre de Gaudi et on l’a visité autant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Aussi nommée la Pedrera, cette maison a été construite entre 1906-12 et fait partie des monuments de l’Unesco. Les pièces sont aménagées avec des meubles et objets d’époque pour reconstituer le cadre de vie du début du XXe siècle. On a été impressionné par toute la lumière qui peut entrer dans toutes les pièces, les cadres de portes et de fenêtres qui sont en 3D et ondulés. Même les portes coulissantes qui séparent les pièces sont vitrées pour assurer le passage de la lumière. Le clou de la visite est incontournablement le toit, le fameux toit. D’abord, on a une vue remarquable sur toute la ville. Ensuite, on découvre les cheminées aux formes étranges de guerriers, les cages d’escalier et les tours d’aération aux formes audacieuses et revêtues de fragments de céramique.

[Photos de la Casa Batllo et Casa Milà]

Enfin, le monument qui est de loin le plus attendu de tous les visiteurs et nous-même, la Sagrada Familia, monument bâti en l’honneur de la sainte famille. Bien que l’église ne soit pas encore terminée, elle demeure un site très important. L’édifice fut mis en chantier en 1882 et la première tranche achevée en 1926. En date d’aujourd’hui, la construction n’est qu’à 50% d’avancement. Selon le voeu de Gaudi, le financement de ce chantier titanesque ne provient uniquement que de dons privés, sans aucune subvention publique. Une citation de Gaudi lui-même : « mon client n’est pas pressé, Dieu a tout son temps ».

Malgré sa mort et la perte des plans dans un incendie lors de la guerre civile, la construction se poursuit tout en suivant le modèle et la logique. Seulement une partie de la Sagrada est inscrite sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Unesco, soit ce qui a été construit du vivant et de la main de Gaudi.

A la fin de la construction, il y aura 3 façades, une représentant la Nativité (déjà construite), une la Passion et une autre la Mort et la Gloire du Christ, 4 Tours par façade représentant les apôtres et une grande tour dominante représentant le Sauveur. C’est une église imposante autant pas sa grandeur que sa hauteur que la beauté de l’architecture.

Lorsque nous y sommes entrés, les cloches ont joué « Il est né le divin enfant », durant notre visite de la tour « Thank to the God, the Lord is born » et finalement à notre sortie, « Silent night », très féérique. La visite et la descente de la tour a été toute une aventure….. les balcons donnent une vue incroyable sur la ville et des recoins de la Sagrada, mais il y a des trous (volontaires) au centre, ce qui fait peur aux madames…dont Brigitte qui a le vertige. Les marches sont très petites, en colimaçon, pas de lumière et pas de rampe dans le milieu, donc assez dangereux. Ça ne passerait pas au Canada ça!

C’est vraiment bizarre de visiter cet endroit qui ressemble plus à un chantier et que ce soit aussi intéressant! En reprenant une phrase de l’audioguide qui nous aide à faire une visite plus enrichissante, on peut dire que « Nous avons été les témoins privilégiés d’un processus vivant, d’un projet en progression constante. »

[Photos de la Sagrada Familia]

Le soir, on a marché jusqu’à la Tour Agbar. Cette tour a la forme d’un missile et est équipé de 4000 dispositifs de types DEL qui permettent la création d’images sur les parois extérieures. Nous y sommes allés pour voir la bâtisse toute illuminée, mais elle ne l’était pas. On était déçu, car on avait marché longtemps après notre grosse journée de marche pour ne finalement rien voir de spécial. Cette tour n’a rien d’autre de particulier, car c’est une tour à bureau tout simplement. Lorsque nous arrivons près de l’hotel après être passés à côté de l’arc de triomphe de Barcelone, que voyons-nous? La fameuse tour illuminée tout de bleu!!!! il était trop tôt quand nous y sommes allés… et pas question d’y retourner. Tant pis 🙂 en début de paragraphe la seule photo décente.

Ce soir là on a eu un peu de difficulté à trouver un resto ouvert, car c’est la veille de Noël. Heureusement, on en trouve un, c’est là que le serveur a fait meuuuu-meuuuuu pour le hamburger au boeuf de Marc-André qui s’est avérer n’être qu’une boulette de viande! Pour ma part, j’ai goûté aux mets typiques espagnols et catalans : tapas qui sont des entrées de bouchées de toute sorte et des paellas (riz avec légumes et fruits de mer qui a cuit pendant plusieurs heures)….mmmmmmmmm!!!

Pendant notre recherche de resto, nous sommes tombés sur une église, Santa Maria del Mar. On y entre et on découvre un bel intérieur. Il y a une messe de minuit à laquelle on décide d’assister. Donc après notre repas, nous revenons à l’église où nous rejoignons la foule qui attend la célébration (il n’est que 22h15). Avant la messe de minuit, il y a une chorale et un concert de musique. L’église est pleine à craquer et il n’est même pas 23h! La messe débute et impossible d’en comprendre un seul mot sauf les quelques uns que le prêtre a prononcé en français. La fatigue nous a rattrapés et on quitte avant la fin pour se coucher.


No reviews yet.

Leave a Reply