Andalousie (jour 2) Vejer de la Frontera et Séville

Vendredi 3 juin 2011: Ce matin nous nous levons dans la ville calme et sereine de Vejer de la Frontera avec toutes ses maisons blanches et la quantité limitée de touristes. On prend un excellent petit déjeuner dans un décor enchanteur, une petite cour intérieure décorée avec goût. Vraiment, ce petit hôtel est une pure merveille et c’est dommage de ne pas en profiter davantage. Il y a d’ailleurs une belle terrasse sur le toit avec une vue sur la ville.

Nous nous aventurons dans les petites ruelles, enchantés par la pureté des maisons toutes blanches. Il y quelques restaurants sur la place de Espana, mais tout autour il n’y a que des maisons.  On marche un peu sur les remparts du château en ruine, mais sur un mur duquel nous avons une vue imprenable sur la ville. Le calme nous suit toujours tout au cours de notre visite et seul quelques voitures viennent déranger la quiétude de l’endroit. D’ailleurs, la plupart des rues sont piétonnes et zigzaguent entre les bâtisses.
[Photos d’Andalousie – Vejer de la Frontera]

On rejoint notre voiture à l’extérieur du centre et on se dirige vers la capitale, Séville. On passe à travers les vallées et champs qui s’étendent à perte de vue. C’est une belle route sans trafic et on arrive sans difficulté à l’hôtel juste à l’extérieur du centre touristique. Moins typique que la veille, pas du tout même, l’hôtel est bien situé et du haut du 3e étage nous avons une belle vue sur la cathédrale et la Giralda.

A peine 10 minutes de marche et nous avons rejoint les principales attractions de Séville. En marchant sur la rue San Fernando, nous ressentons le besoin de retourner à l’école quelques instants. Bien sûr, nous n’assisterons à aucun cour, mais nous traversons l’université installée dans un bâtiment imposant et historique. J’aurais aimé ça étudier à cet endroit!

Avant de poursuivre notre visite, on s’arrête pour casser la croûte. Une bonne salade au poulet et une au saumon fumé feront office de notre repas: léger, rapide et rassasiant. Nous sommes fins prêts pour entamer la visite de la cathédrale et de la Giralda. La cathédrale de Séville est le plus grand édifice gothique jamais construit avec plus de 10 hectares! Elle se dresse à l’emplacement de la grande mosquée convertie en église au lendemain de la conquête de la ville. L’église originale a été détruite et reconstruite vers les années 1506. Seul une porte et l’ancien minaret (la Giralda) furent conservés. L’intérieur est tout simplement immense, sobre, entouré de plusieurs chapelles. Mais le chœur en or est grandiose, seulement les photos pourront décrire assez bien l’intérieur.

Nous montons dans la Giralda où il y a une rampe d’accès à pente douce au lieu d’escalier afin de permettre au membre de la mosquée qui fait l’appel très âgé de monter à dos de mulet. Au fur et à mesure de notre montée, nous avons la vue qui change à chaque façade. La tour carrée est typique de l’art almohade et doit son nom à la Giraldilla (girouette). La Giralda abrite 25 cloches ayant chacune un nom dont la plus ancienne date de 1400. Evidemment, tout en haut nous avons une superbe vue sur la ville de Séville et les environs. A défaut de me répéter, ça vaut toujours la peine de faire l’effort de monter dans les tours pour avoir une vue d’en haut, ce qui manque lorsque nous restons au sol.

On retourne ensuite dans la cathédrale voir ce qu’on n’a pas encore vue et surprise, il y a plein de choses à voir. Plusieurs petites pièces sont annexées à la cathédrale qu’on peut aussi visiter et abritent quelques objets religieux. C’est comme un musée intégré. On sort dans la cour des orangers et on fait une petite sieste sur le banc avant d’aller manger une gelato.
[Photos d’Andalousie – Séville, cathédrale]

Nous nous dirigeons par la suite vers le palais Alcazar (Reales Alcazares), GRANDIOSE! En dépit de son nom arabe – le château, la forteresse (Al Kasr), l’Alcazar est un monument presque exclusivement chrétien et constitue l’exemple le plus accompli de l’art musulmane. Nous pouvons nous promener partout dans le château, chaque pièce est plus belle que la précédente. Il y a beaucoup de céramique, du plancher jusqu’en haut des murs. Les plafonds et les murs sans céramiques sont travaillés minutieusement qui rappellent le style arabe. Les pièces sont toutes à air ouvertes et sont communicantes, sans porte. Il n’y a aucun meuble et c’est difficile de s’imaginer comment ils y vivaient et utilisaient chacune des pièces.

Derrière, les jardins sont immenses et très bien entretenus. Il y a quelques fontaines, un labyrinthe et plusieurs endroits pour le repos.  Au centre il y a une tonnelle entourée d’une galerie extérieure décorée de jolis azulejos (carrelage mural peint à la main) et de là nous avons une belle vue sur une partie du domaine.
[Photos d’Andalousie – Séville, Alcazar]

Par la suite, on se dirige avec peine et misère vers l’arène Plaza de Toros de la Maestranza. On tourne un peu en rond, mais comme nous passons par de belles rues, on en profite pour visiter des endroits que nous n’aurions pas vus autrement. On débouche sur une rue avec une cérémonie ou célébration religieuse sans en savoir plus.  A force de zigzaguer dans les rues, nous parvenons enfin à l’arène à 7:50 pm….trop tard pour la dernière visite guidée. Et sans guide, on ne peut visiter l’intérieur, ce n’est pas faute d’avoir essayer d’argumenter un peu avec la dame à l’accueil. Dommage, c’est la plus grande arène et elle est très reconnue. On espère seulement avoir l’occasion de visiter une autre arène ailleurs au cours de notre voyage.

Nous traversons sur l’autre rive par le pont de Isabelle II pour avoir une vue sur l’arène et la Torre del oro (tour de l’or) avant d’atteindre la Plaza d’Espana pour souper. Comble de malheur, il n’y a aucun restaurant sur cette place, mais la splendeur nous fait oublier un peu notre mal de pied et notre faim. Pour arriver sur la place d’Espana, on traverse le parc de Maria Luisa par une avenue ombragée. Sur la place, au centre, trône une fontaine. Le pavillon d’Espagne borde la place avec sa forme semi-circulaire et impressionne par son ampleur. Juste devant, en suivant la même courbe, un petit canal où les gens peuvent louer des barques et y naviguer quelques instants. C’est une place prisée par les photographes et les mariés qui prennent de belles photos. En tous cas, nous n’aurons pas d’endroit comme ça pour faire des photos si on se marie!
[Photos d’Andalousie – Séville, Plaza de Espana]

Il est 8:45pm et c’est maintenant temps de trouver un petit restaurant pour manger. On a déjà pris le rythme espagnol puisqu’on mangera à 9:30pm sur une petite terrasse tout près de la cathédrale. Nous avions choisi ce restaurant puisqu’ils offraient un combo de tapas et sangria, mais malheureusement il ne reste plus de tapas. Tant pis, nous aurons beaucoup d’autres occasions dans les prochains jours pour en prendre. Une bonne salade en entrée suivie de viande….too much avant d’aller se coucher! Encore une fois, on va se coucher super tard, mais au moins on a bien profité de notre journée à Séville.

Brigitte


2 Responses

  1. yvon et line 15/06/2011 at 03:19 #

    merci pour les belles photos, au 16e siècle j’habitais en Andalousie dans ma 4e vie antèrieure

  2. Paquito 21/09/2014 at 17:00 #

    Bravo pour ces belles photos d’Andalousie

Leave a Reply