Amsterdam (jour 3) Volendam

Dimanche 4 avril 2010: Aujourd’hui, on se lève tôt et il pleut déjà. On avait planifié aller à Volendam, un petit village de pêcheurs à 30 minutes de Amsterdam qui est réputé être plutôt joli et typiquement hollandais. Espérons que là-bas il fait plus beau qu’ici et qu’on ne se fera pas mouiller, car juste pour se rendre au centre-ville à pied, on est presque tout trempés. Après avoir acheté les billets de bus et trouvé le bon bus, on est parti avec d’autres touristes.

Arrivés au village, on voit des bus entiers de gens en voyage organisé qui font un détour par ce petit village et on n’est pas les seuls en ville. Ca doit être assez envahissant pour les résidents de voir ce flot incessant de touristes, mais ça fait vivre les commerçants de la ville, donc chaque point négatif a son point positif! Nous avons quand même fait un bon choix, car ici la pluie s’est arrêtée juste avant notre arrivée et on peut définitivement serrer nos parapluies. Tant mieux!

Volendam est un petit village de 22’000 habitants assez touristique avec comme point d’intérêt le port et le vieux centre du village. Situé sur les rives du lac de Marken, ce village est constitué de petites maisons impeccablement entretenues, collées les une aux autres avec un intérieur très épuré. Oui, on a pu voir l’intérieur à travers les vitres sans rideau et des fois on s’est fait prendre par les gens qui eux aussi assis dans leur salon nous regardait. Certaines maisons font face directement à la mer, il n’y a pas plus belle vue dans le coin. Les maisons sont assez petites avec des toits pentus et de petits jardins. Le port est rempli de beaux bateaux de bois, de quelques navettes à touristes et de 4 gros bateaux de croisière. Sur la rue principale qui longe le port, il y a des gens partout, les terrasses sont pleines, les magasins aussi. Je n’imagine même pas ce que ça doit être l’été quand il fait beau.

On se perd volontairement dans les dédales des rues pour avoir une idée plus juste du village. On emprunte même un chemin qui, au détour d’un pont levis, nous mène à l’église du village où on entre pour « voir » et c’est la messe du dimanche pascal. On est invité à s’asseoir et à profiter du discours du prêtre en néherlandais. On ne comprend rien, mais ça ne fait rien, car on peut se réchauffer un peu. Ca semble être une tradition d’assister aux messes lors de certains voyages, c’est arrivé à plusieurs occasions et cette fois-ci on est même allé communier.

En début d’après-midi, on s’est arrêté dans un petit resto pour partager un burger et frite ainsi qu’une part de tarte aux pommes. A notre sortie, le soleil brille, il fait plus chaud et on refait quelques photos plus jolies avec la lumière. L’ambiance de ce village est assez calme et ça fait très différent de la grande ville d’Amsterdam. Vers 3:30, on a fait le tour de ce qu’il y avait à voir, on reprend l’autobus pour retourner à Amsterdam.

La visite de la maison d’Anne Frank, un point de passage obligé est une attraction très populaire au vu de la longue file de gens qui attendent dehors. On se met en ligne et ça passe assez vite. En général, les musées ici sont les plus chers de presque tous nos voyages. Habituellement on paie entre 3 et 10 EURO pour une entrée, mais ici ça varie entre 8 et 15 EURO c-a-d presque 20 dollars, ouf!

Anne Frank est une petite fille juive qui s’est installée avec sa famille à Amsterdam lorsque Hitler a été élu chancelier d’Allemagne (premier ministre). Lors de la 2e guerre mondiale, les juifs d’Amsterdam sont contraints à porter l’étoile jaune pour les identifier, doivent respecter certaines restrictions (dont couvre feu, accès interdits à certains endroits, rationnement alimentaire) avant d’être déportés. Le père d’Anne réussi à cacher sa famille ainsi que celle d’un ami dans l’annexe de son entreprise. Elle vit clandestinement dans ce petit logement avec 7 autres personnes et ils doivent être très vigilants pour ne pas que les employés les entendent. Anne, alors âgée de 13 ans, veut devenir journaliste ou écrivaine. Durant les 25 mois passés dans l’anonymat de ce refuge, Anne tient un journal qui décrit son quotidien pendant l’occupation des nazis et surtout ses pensées qui sont jugées matures et perspicaces.

Suite à une dénonciation, ils seront tous envoyés dans les camps de concentration. Un seul sera tué par les nazis, les autres sont morts de maladie ou de faim dont Anne qui est la dernième à mourir seulement un mois avant la libération. Son père, le seul survivant, publiera son journal par la suite comme sa fille l’avait souhaité.

Nous avons donc visité les quelques pièces où ils ont vécu, mais comme son père a refusé que ces pièces soient remeublées, il est difficile de bien comprendre le mode de vie et la persécution que les gens vécurent malgré la petite maquette. Certaines photos et vidéo refont la reconstitution, mais ce n’est pas comme le vivre. Le plus émouvant, ce sont les témoignages de son père et d’une voisine. Chose certaine, maintenant que nous en savons un peu plus sur Anne Franck, nous voulons absolument lire son journal afin d’en savoir davantage sur son histoire. Pour ceux que ça intéresse le lien wiki sur Anne Frank.

Un peu secoués après cette visite, on marche un peu dans la ville en regardant où on s’arrêterait bien pour manger. On a trouvé un resto italien typique et c’était très bon. Ensuite, on doit encore marcher quelques km avant de rentrer à l’hotel. Ca nous donne l’occasion de digérer avant d’aller dormir.

[Photos de Volendam]

[Vidéo de Volendam et Amsterdam, 3:38 minutes]
MAM


Si vous avez aimé ce post, voici 5 autres suggestions

No reviews yet.

Leave a Reply